Avenue du Vivier d’Oie

Brussel Situé juste à côté du bois de la Cambre, notre chantier sur l'avenue du Vivier d'Oie est au cœur d'un magnifique décor. En raison de la situation et de la configuration des canalisations, cette rénovation a été un véritable défi. Ce qui n'a toutefois pas posé de problème pour nos collaborateurs flexibles.

Avenue du Vivier d’Oie

Pas 1 mais 2 canalisations

Contrairement à la majorité des rues de Bruxelles, l’avenue du Vivier d’oie dispose d’un système séparé. Il y a donc deux canalisations dans la rue : une pour l’eau de pluie et l’autre pour les eaux usées. Notre première tâche était de vérifier les différents raccordements et de les réparer si nécessaire.

Au départ, il était prévu de rénover les deux canalisations. Nous sommes parvenus à réparer la conduite des eaux de pluie grâce à un chemisage UV. Nous devions ensuite augmenter le diamètre de la seconde canalisation grâce à la technique du pipe bursting. En pratique, cela s’est toutefois avéré impossible. Étant donné que les 2 tuyaux étaient très proches, nous ne pouvions pas agrandir la canalisation des eaux usées sans endommager celle des eaux de pluie.

Sortir des sentiers battus : une véritable nécessité dans la rénovation des canalisations

La flexibilité est l’une des principales caractéristiques de nos collaborateurs. Tout comme l’inventivité. Nous avons rapidement élaboré une nouvelle méthode et une autre approche : en parallèle aux deux autres canalisations, nous avons installé une nouvelle conduite d’un diamètre suffisant dans l’avenue du Vivier d’Oie afin d’évacuer les eaux de pluie. Nous avons creusé cette troisième conduite grâce à un forage dirigé.

Ce type de rénovation offre plusieurs avantages. Premièrement, nous avons ainsi pu garantir l’accès à la rue. Ce qui n’aurait pas été le cas avec une tranchée ouverte. Deuxièmement, les travaux ont pu être effectués plus rapidement. La rénovation a été réalisée en 150 jours. Avec une tranchée ouverte, il aurait fallu 1 à 1,5 an. Et troisièmement, la nouvelle conduite en PE est beaucoup plus durable. Une véritable situation win-win, en fin de compte.

L’emplacement du chantier posait aussi bon nombre de défis. Étant donné que l’avenue du Vivier d’Oie se trouve juste à côté du bois de la Cambre, nous étions plus dépendants des conditions climatiques que d’habitude. En effet, le bois a été fermé plusieurs fois en raison de vents violents, et notre camion de chemisage UV ne pouvait donc plus accéder au chantier.